Cadmos/Saint-George

Publié le par Le dernier chevalier

Cadmos/Saint-George

Dans la mythologie grecque, Cadmos est le fils d'Agenor, roi de Tyr ( Phénicie). Il est le légendaire fondateur de la cité de Thèbes.

Envoyé à la recherche de sa sœur, Europe, par son père, il lui fut interdit de revenir sans avoir accomplie cette mission. Europe fut enlevé par Zeus, métamorphosé en taureau blanc pour l'occasion. Il partit donc à sa recherche, accompagné de sa mère Telephassa ( Tele= Soleil, phassa= phase). Ils arrivèrent tout d'abord en Thrace ( Voir post sur Eleusis.) ou sa mère décéda et fut inhumée.

Après une longue et infructueuse quête, Cadmos consulta l'Oracle de Dephes et sur son conseil, suivi une génisse jusqu’à l'endroit ou elle s'assit. Là, il décida de sacrifier l'animal à Athéna ou Zeus, la version diffère. Je pencherai plutôt pour Athéna car il apparaît bizarre de sacrifier à celui qui à kidnapper votre sœur pour l'abuser, même si cela demeure allégorique.

Il envoya donc des hommes chercher de l'eau à une fontaine avoisinante. Ne les voyant pas revenir et s'impatientant, il pris le chemin de la fontaine afin de voir de quoi il en retournait.

Il retrouva ses hommes, tués par un dragon à l'apparence redoutable, progéniture du dieu infernal, Arès, dieu de la guerre et du carnage. Au combat ,Arès, est accompagné de ses sœurs Éris (Discorde) et Déimos (Terreur). Ces enfants sont tous des dégénérés atteints de diverses afflictions mentales. Le lieu de villégiature préféré de se maniaque serait...la Thrace.

Cadmos décida de pourfendre la créature monstrueuse et c'est avec peine qu'il y parvint. Après avoir tué la bête immonde, et sur les entremisses d'Athéna, il lui arracha les dents et les sema. C'est alors que sortirent des hommes redoutables tout en armes, les légendaires Spartiates étaient nés. Leur nom en grec, Spartoi, signifie "semer". On ne sait trop pour quelle raison, mais Cadmos leur jeta une pierre, et s'accusant les uns les autres, les Spartiates finirent par s’entre tuer. Seul 5 survécurent et aidèrent le facétieux héro à bâtir sa cité de Thèbes, Tepes en égyptien antique.

Cependant pour expier le meurtre sacrilège de la progéniture d' Arès, le dragon, Cadmos du se mettre à son service pendant 8 ans. Après quoi, Athèna lui offrit un royaume et Zeus une épouse: Harmonie, fille de Arès et Aphrodite. Leur mariage était célébré par les cultes à mystères de l'île de Samothrace, qui comme son nom l'indique, était situé au large de la Thrace. Ce culte chthonien, c'est à dire issu de la terre, des enfers, du monde souterrain, était non moins renommé que celui d'Eleusis. Hérodote, "Père de l'Histoire" et le roi de Sparte Lysandre ainsi que Philippe II de Macédoine, père d'Alexandre le Grand, en furent des initiés.

Philippe II fut assassiné dans des circonstances obscures par un de ses Sômatophylaques, Pausanias. Philippe l'aurait qualifié d'"Hermaphrodite pervers" ce qui entraîna un viol collectif du pauvre Pausanias, dont le roi se refusa à condamner les auteurs. On peut légitimement se poser des questions quand aux relations intimes qui liaient les deux hommes. On supposa qu'il fut téléguidé par Olympias, mère d'Alexandre, ou encore le roi Perse Darius III.

Ce mythe des cultes à mystères antique fut transposé durant le Moyen-age/Renaissance dans la légende du martyr Saint-George. Saint George fut un officier de l'armée romaine sous l'empereur Dioclétien. Il décida de se convertir au Christianisme lorsque l'empereur promulgua une série d'édits interdisant la pratique de la foi chrétienne au sein de l'empire romain. Sur ce, il se présenta devant l'empereur qui le mit aussitôt au supplice. Son martyr fut épouvantable, et comme cela ne suffisait pas à entamer sa foi, il ressuscitait à chaque mort, pour être à nouveau supplicié, jusqu’à sa décapitation un 23 avril 303.

Saint patron de toute la chevalerie chrétienne occidentale, son nom dérivé du grec "Georgios" signifie agriculteur. Tel l'agriculteur qui, en opposition au berger qui offre en sacrifice son troupeau au démiurge, vas chercher à modeler le monde dans la direction du beau et du juste.

Son affrontement avec le dragon aurait eut lieu en Libye, alors qu'il visitait la ville de Silène. Un redoutable dragon exigeait des habitants un tribu de jeunes gens quotidien. Le sort tomba un jour sur la fille du roi, mais le brave George, qui était resté inactif jusque là tout de même, se jeta avec fougue sur la créature sanguinaire. En invoquant le Christ, et par le signe de la croix, il le perce de sa lance et le fait reculer. Il retourne alors en ville avec la princesse, et sur la demande des habitants, toujours apeurés par le dragon, lui tranche la tête d'un coup d'épée.

On ne sait pas quand cet épisode et censé avoir eut lieux, puisque George est censé s'être présenté devant l'empereur juste après sa conversion. Peut être a t'il fait un détour avant d'arriver au palais de Dioclétien?

Il apparaît évident, que ces deux mythes légendaires, celui de Cadmos et celui de Saint-George sont un seul et même récit, encodé par les prêtres des cultes à mystères afin de dissimuler la vérité aux non initiés, les "gentils", car eux sont de gros méchants.

Cadmos/George représente l'être humain habité par une âme divine, venue de la source de vie, la conscience éternelle, la source d'Amour. Il est un chevalier dans la matrice artificielle du démiurge Zeus/Satan. Sa quête le pousse à retrouver le féminin sacré, à sauver la princesse, qui symbolise l'éveil de l'âme, la synthèse du corps, de l'esprit et de l'âme dans la Trinité sacré des récits des dieux antiques qui fut transposé dans le catholicisme romain, qui loin d'avoir professé les enseignement du Christ incarné dans la matrice, à au contraire ré-instituer le culte ancien de Tammuz, qui vient lui même du culte de l'ancien Atlantide.

Dans son chef d'oeuvre, la saga Star Wars, George Lucas ( un nom encodé là aussi !), fait affronter à son chevalier, Luke Skywalker ( Qui marche dans le Ciel), un monstrueux Rancor lors d'une scène d'anthologie ou le Jedi vient pour libérer sa soeur, Leia, du libidineux Jabba.

Il est intéressant de noter que le héro montre une certaine compassion pour ce monstre difforme, qui symbolise l'ego emprisonné dans la matière par le démiurge.


"The Keepers forced Jabba's rancor into a dungeon where it could barely move. It was half-starved. Though I didn't have a choice, I'm still sorry I had to kill it."

« Les gardiens ont forcé le rancor de Jabba à rester dans un donjon dans lequel il pouvait à peine bouger, il était à moitié affamé. Je pense que je n'avais pas le choix, mais je suis toujours désolé d'avoir du le tuer. »

Luke Skywalker[src]

Leurs armes offensives et défensives sont des allégories des principes moraux qui doivent être fermement établit en celui qui cherche à se libérer du carcan du corps biologique, simple portail dimensionnel, et de son ego, symbiote parasité par la vermine des puissances de l'ombre.

Pour atteindre cette Vérité il lui faut se sacrifier à la Quête, et s'offrir en martyr au monde, supplicié par les puissances des ténèbres qui préside à la matrice du démiurge, il trouve la transcendance dans l'acceptation de sa propre souffrance et dans l'abandon de soi au service des autres.

Éphésiens 6
10Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante. 11Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. 12Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.…

Éphésiens 4:14
afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction,

Romains 13:12
La nuit est avancée, le jour approche. Dépouillons-nous donc des oeuvres des ténèbres, et revêtons les armes de la lumière.

Jacques 4:7
Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable, et il fuira loin de vous.

1/ Saint George. 2/ Cadmos. 1/ Saint George. 2/ Cadmos.

1/ Saint George. 2/ Cadmos.

1/ Zeus abuse Olympias. 2/ Un taureau marin. 1/ Zeus abuse Olympias. 2/ Un taureau marin.

1/ Zeus abuse Olympias. 2/ Un taureau marin.

La folie d'Arès, dieu cruel et sanguinaire de la mythologie grec et un écho de la cruauté abominable de Dioclétien. La folie d'Arès, dieu cruel et sanguinaire de la mythologie grec et un écho de la cruauté abominable de Dioclétien.

La folie d'Arès, dieu cruel et sanguinaire de la mythologie grec et un écho de la cruauté abominable de Dioclétien.

Le héro Japonais, Susanoo, affrontant le dragon à 8 tête est une histoire semblable à celle de Cadmos et Saint-George, preuve de l'existence d'un mono-mythe.

Le héro Japonais, Susanoo, affrontant le dragon à 8 tête est une histoire semblable à celle de Cadmos et Saint-George, preuve de l'existence d'un mono-mythe.

Le chevalier Jedi, Luke Skywalker, affronte un dragon monstrueux, symbolisant l'ego captif, pour qui il montre de la compassion, afin de réclamer sa soeur Leia, princesse symbolisant l'âme du héro, des mains de l'ignoble Jabba, le symbiote serpentiforme.

Le chevalier Jedi, Luke Skywalker, affronte un dragon monstrueux, symbolisant l'ego captif, pour qui il montre de la compassion, afin de réclamer sa soeur Leia, princesse symbolisant l'âme du héro, des mains de l'ignoble Jabba, le symbiote serpentiforme.

Commenter cet article

Barthélémy 20/12/2015 00:58

http://symbolisme-du-dajjal.over-blog.com/

Il y a un article sur Merkel et son signe sur ce site justement!

Barthélémy 20/12/2015 00:48

La femme sur le tableau avec Saint George fait le signe du losange, comme Merkel... Encore le signe de la pyramide illuminati, légèrement modifié pour passer inaperçu? étrange...