Jeanne d'Arc

Publié le par Le dernier chevalier

La sainte Jeanne d'Arc mène les troupes désespérées du royaume de France à la victoire.
La sainte Jeanne d'Arc mène les troupes désespérées du royaume de France à la victoire.

Si il est un personnage historique qui relève bien du mythe en France, c'est celui de Jeanne d'Arc. Supposément née en 1412 à Domrémy, dans les Vosges en Lorraine, elle fut hypothétiquement brûlée vive à Rouen le 30 Mai 1431.

Le moi de Mai est chez les satanistes, celui de la nuit des Walpurgis. Identifié plus tard au sabbat des sorcières, cette fête célèbre le 1er mai, la fin de l'Hiver par de grands feux.

Selon certains chercheurs, la Lorraine, et également la Forêt-Noire Allemande, sont de nos jours encore, le cadre de sinistres rituels, notamment à cette période de l'année. De nombreux membres des anciennes famille du Graal noir de la cabale satanique y posséderaient des terres ou des châteaux maudits s'étendent sur des domaines interdits.

Bien sur, les contradicteurs me feront remarquer, à juste titre, que les célébrations de la nuit des Walpurgis se terminent le 1er mai et non le 30 mai. Moi je dis qu'il n'y a pas de fumée sans feux.

Jeanne d'Arc, nous dit on, serait une jeune bergère, vierge, qui entendit des voix célestes émanant de Saint Michel, Sainte Marguerite d'Antioche et Sainte Catherine. Ont lui prête une ascendance d'humble paysanne. Ses visions devinrent de plus en plus insistantes, elle vit des scènes de batailles, de châteaux forts pris d'assaut, des démons, des loups qui lui murmuraient à l'oreille et enfin, selon la légende, Jésus Christ en personne.

Tout ces artifices me paraissent "un peu trop" et me laisse supposer que nous pourrions bien ici assister aux agissements du démiurge en personne, Satan, qui par ses prodiges cherchent à égarer jusqu'aux élus eux mêmes.

Saint Matthieu. 4 1-11

"Tu ne métras pas à l'épreuve le Seigneur ton Dieu." Jésus à Satan lors des tentations au désert.

Bien sur il s'agit ici pour les scribes de l'église Catholique de Rome, de justifier une agression contre le Royaume d'Angleterre par les forces du Royaume de France, alors morcelé et en mauvaise position. Cette fameuse guerre de reconquête devait être d'inspiration divine afin de réveiller au sein des masses du peuple, un sentiment d'unité. Rappelons bien qu'a l'époque le sentiment d'unité nationale n'existait pas encore. Le patriotisme est une invention tardive, à l'époque on combattait pour son monarque.Ce dernier représentant le pouvoir divin sur terre, déléguait cette puissance et cette autorité divine à ses bannerets de la noblesse, du plus grand Duc au plus humble chevalier.

Curieusement, le village de Domrémy est à l'époque à la frontière des terres de Lorraine et de Champagne. Sous l'autorité du Roi de France en personne, sous la tutelle d'un capitaine, et spirituellement sous la guidance de l'évêque de Toul, qui est prince du Saint Empire Germanique. Rappelons ici que la maison de Lorraine descend fort probablement de Godefroy de Bouillon, sir de Stenay et avoué du Saint Sépulcre de Jérusalem dont j'ais déjà parlé dans un post précédent. Elle fut l'une des plus influentes et puissantes maison de l'époque et ont suppose que Jeanne aurait pu être issue de ce noble lignage et n'aurait par conséquent pas été brûlée vive sur le bûcher à Rouen. Des témoins l'aurait par ailleurs reconnue en Lorraine après sa supposée mort par les flammes.

La légende veut qu'elle finisse par réussir à rencontrer le dauphin Charles, alors vêtu fort simplement parmi ses sujets. Il s'agit en fait d'une pantalonnade car Jeanne passa en réalité plusieurs jours à la forteresse royale avant de le rencontrer. Reçue dans les appartements privé du dauphin, elle lui fait 4 prophéties qui se réaliseront : Libération d'Orléans, sacre du dauphin, libération de Paris et libération du duc d'Orléans fait prisonnier par les Anglais à Azincourt a l'age de 21 ans ( Il fut détenu en Angleterre pendant 25 ans! Ce qui lui permit d'écrire une marée d’œuvres lyriques, de poèmes et de rondeaux.).

La virginité supposée de Jeanne est alors authentifié par des matrones sous la supervision de la duchesse douairière d'Anjou, belle mère du dauphin Charles, Yolande d'Aragon, dont on peut penser avec insistance qu'elle fut la principale instigatrice de cette reconquête du royaume de France avec l'appuis des maisons nobles encore fidèles au dauphin, dont la maison de Lorraine. Elle été connue pour disposer d'un réseau d'espionnage très efficace, car basé sur les dames de cours, qui pouvaient à sa volonté, se transformer en de libidineuses maîtresses pour les nobles ainsi espionnés.

Ont donne alors à Jeanne une armure de guerre, un destrier et même une bannière ou figure une fleur de Lys d'Or sur fond d'argent avec la devise "Ave Maria". Étrange, on n'attendait plutôt une allusion au Christ, qui selon elle, l'avait personnellement entretenu de son destin.

On représente souvent Jeanne d'Arc monté sur un destrier blanc, or le destrier blanc est traditionnellement réservé au monarque. On lui attribue également la découverte d'une épée magique, sous l'autel de l'église de Sainte Catherinne de Fierbois. Eglise bâtie par Charles Martel pour remercier Sainte Catherine d'Alexandrie, patronne des soldats, de ses victoires sur les maures.

Cette fameuse lame se trouverait aujourd'hui encore dissimulée dans l'abbaye de Lagny-sur-Marne. Une prophétie voudrait que la sainte lame resurgisse lors de la Fin des Temps, et soit portée par le Grand Monarque qui s'en vient sauver le France, patrie de Dieu, et affronter Satan et les puissances lui obéissant. L'épée serait gravée de 5 croix sur la lame.

Les victoires attribuées à Jeanne serait plus l'oeuvre de ses capitaines, dont le plus connu fut le sinistre Gilles de Rais. L'un des pédophiles, tueurs d'enfants, tortionnaires et sorciers noirs de la cabale satanique les plus emblématique de son temps. Le baron de Retz, avait pour fief un territoire situé dans le Sud-Ouest de la Loire Atlantique. Le bougre fut promu maréchal de France, plus haute distinction militaire française, lors du sacre de Reims du dauphin Charles.

Gilles vit le jour au château de Champtocé en Anjou, dans le Maine-et-Loire, au sein d'une tour surnommée "la tour noire", tout un programme. La place forte, était constituée à la base de 11 tours dont seule subsiste de nos jours, éventrée, cette fameuse tour noire, telle une ultime malédiction.

Des fouilles menées dans certaines des forteresses occupées par Gilles de Rais de son vivant ont permis la découverte d'ossements d'enfants, mais la presse n'as pas relayée cette information gênante, accréditant la thèse d'un tueur en série sataniste et pédophile dans la cour du roi de France et l'armée de la sainte Jeanne d'Arc.

Gilles de Rais fut plus tard condamné lors d'un procès tenant de la farce, visant à le dépouiller de ses biens, et du reste de sa fortune dont il usait de manière fort dispendieuse. On l'accusa également de sodomie et de refus à l'autorité, car il avait pris de force un fief à un voisin ainsi que d'avoir invoquer le diable. Il se livrait probablement aussi à l'Alchimie.

Il fut pendu et en partie brûlé. Par l'obtention d'une grâce exceptionnelle lors du jugement, son corps fut récupéré presque intacte par sa famille. Cette grâce obtenue par Gilles de Rais a accrédité des légendes autour de sa prétendue immortalité. Il était sans aucun doute possible, membre de la noblesse occulte du Graal Noir. Il est un peu notre "comte Dracula" Français.

Les preuves de l'existence formelle de Jeanne d'Arc, dont le patronyme même reste inexplicable et sujet à de nombreuses interrogations, sont toutes des pièces rédigées postérieurement et donc sans aucune valeur pour ce qui est d'attestée sa réelle existence.

Le fait que Jeanne soit décrit comme une bergère faisant paître son troupeau est aussi une invention, un code de la cabale satanique. Issue de la lignée des bergers qui mènent ne troupeau humain, Jeanne d'Arc pourrait bien être une digne représentante de la noblesse du Graal Noir.

Certains supposent également que ce personnage fut en fait...un homme. Peut être un jeune homme efféminé et plutôt de constitution frêle, théorie qui valide ainsi le fait "qu'elle" portait toujours l'habit masculin, et pas seulement lorsqu'elle prit part aux combats, et ce jusqu'aux derniers jours de son procès.

Or le sir de Retz, Gilles de Rais, était connu pour être d'un naturel plutôt frêle et efféminé. Il s'agissait vraisemblablement d'un homosexuel, l'accusation de sodomie le concernant trouvant ainsi sa légitimité, il ne s'agissait surement à l'époque que d'un secret de polichinelle.

Comme Jeanne, Gilles fut condamné à la crémation après sa pendaison. Crémation partielle qui peut laisser à croire qu'il survécut à son exécution si la pendaison ne luit avait pas été fatale.

1/ Blason de Jeanne d'Arc. 2/Blason de la maison de Lorraine, qui lui vient de l'exploit de chasse de Godefroy de Bouillon devant Jérusalem, au cours duquel il embrocha d'un seul trait de son arc, 3 colombes, symbole de la déesse Astartée. 1/ Blason de Jeanne d'Arc. 2/Blason de la maison de Lorraine, qui lui vient de l'exploit de chasse de Godefroy de Bouillon devant Jérusalem, au cours duquel il embrocha d'un seul trait de son arc, 3 colombes, symbole de la déesse Astartée.

1/ Blason de Jeanne d'Arc. 2/Blason de la maison de Lorraine, qui lui vient de l'exploit de chasse de Godefroy de Bouillon devant Jérusalem, au cours duquel il embrocha d'un seul trait de son arc, 3 colombes, symbole de la déesse Astartée.

Le mois de Mai, avec son apogée :la nuit des Walpurgis, est pour les satanistes païens, voué à des rituels de sacrifices et d'orgies, se finalisant par des bûchers nocturnes.Le mois de Mai, avec son apogée :la nuit des Walpurgis, est pour les satanistes païens, voué à des rituels de sacrifices et d'orgies, se finalisant par des bûchers nocturnes.
Le mois de Mai, avec son apogée :la nuit des Walpurgis, est pour les satanistes païens, voué à des rituels de sacrifices et d'orgies, se finalisant par des bûchers nocturnes.Le mois de Mai, avec son apogée :la nuit des Walpurgis, est pour les satanistes païens, voué à des rituels de sacrifices et d'orgies, se finalisant par des bûchers nocturnes.

Le mois de Mai, avec son apogée :la nuit des Walpurgis, est pour les satanistes païens, voué à des rituels de sacrifices et d'orgies, se finalisant par des bûchers nocturnes.

Comme Jeanne, Gilles de Rais fut condamné à la crémation. Remarquez le damier maçonnique présent sur l'enluminure du procès.   Comme Jeanne, Gilles de Rais fut condamné à la crémation. Remarquez le damier maçonnique présent sur l'enluminure du procès.   Comme Jeanne, Gilles de Rais fut condamné à la crémation. Remarquez le damier maçonnique présent sur l'enluminure du procès.

Comme Jeanne, Gilles de Rais fut condamné à la crémation. Remarquez le damier maçonnique présent sur l'enluminure du procès.

Le mythe de Jeanne d'Arc est largement présent dans l'inconscient collectif français. Le mythe de Jeanne d'Arc est largement présent dans l'inconscient collectif français.

Le mythe de Jeanne d'Arc est largement présent dans l'inconscient collectif français.

Le réalisateur Luc Besson réalisa en 1999, un film somptueux dédié à Jeanne d'Arc. Luc Besson montre dans ses films un attrait malsain pour les très jeune filles. Re-regarder "Léon" et dites moi que vous n'éprouvez pas une certaine gêne face au personnage de la jeune héroïne et de son rapport avec le tueur a gage juif italien.

Le réalisateur Luc Besson réalisa en 1999, un film somptueux dédié à Jeanne d'Arc. Luc Besson montre dans ses films un attrait malsain pour les très jeune filles. Re-regarder "Léon" et dites moi que vous n'éprouvez pas une certaine gêne face au personnage de la jeune héroïne et de son rapport avec le tueur a gage juif italien.

1/ La légendaire reine fondatrice de Babylone : Sémiramis. 2/ Jeanne d'Arc.1/ La légendaire reine fondatrice de Babylone : Sémiramis. 2/ Jeanne d'Arc.

1/ La légendaire reine fondatrice de Babylone : Sémiramis. 2/ Jeanne d'Arc.

Commenter cet article