Prince des Ténèbres

Publié le par Le dernier chevalier

Prince des Ténèbres

Prince des Ténèbres, Prince of Darkness en version originale, est un film d'horreur sortie en 1987, du réalisateur John Carpenter. John Carpenter fait office de réalisateur dit "underground" car il se revendique anti système, anti Hollywood, mais si l'ont regarde les budgets de ses productions, sans atteindre des sommets gargantuesque, ils restent confortables.

Je pense qu'il est lié d'une manière ou d'une autre à un courant satanique underground qui sévit à Hollywood et dans le milieux cinématographique américain. Peut être même la Church of Satan, l'Eglise de Satan d'Anton Lavey. Lavey est un des piliers ( maçonniques !) qui à tenu le tout Hollywood dans le contrôle mental MK-Ultra. Avec ses déguisements ridicules et ses poses grandiloquentes, il fait l'effet d'un sacré bouffon. Mais ne vous y trompez pas, le gars est de la trempe des purs sorciers noirs de la cabale satanique. On lui doit le meurtre rituel de beaucoup, beaucoup de personnes, dont des "VIPS" comme Marilyn Monroe et Jane Mansfield. Son vrai nom est Howard Stanton Levey. Probablement une version anglophone de Levi, qui en Hébreu signifie "accompagnateur". Mais c'est pure conjecture personnelle.

Il faut savoir que Lavey possédait une villa ou il organisait des soirées orgiaques avec rituels sataniques, surement beaucoup plus "hard" que ce que l'on cherche à nous faire croire, ou se pressait le tout Hollywood ainsi que des politiques comme les Kennedy, des flics pourris, des chanteurs satanistes comme les Beatles et les Stones, des journaleux aux ordres et toutes sortes de mafieux et de nobles dégénérés. Bref tout le gratin du Graal Noir, pas mal pour un guignol.

Sans oublier l'effroyable violence de Charles Manson et de ses sbires lors de l'affaire "Polanski".

En tout cas le satanisme de Carpenter, sans jamais qu'il en prenne le parti dans aucune de ses productions, transpire cependant à travers ces films. Le mal est toujours présent, sous une forme ou une autre, puissant, redoutable, paranormal, implacable et cruel, prêt à dévorer l'être humain et son âme sur son passage. Comme une puissance endormie qui attend de se réveiller.

Dans le film, une confrérie de prêtre doit garder un mystérieux cylindre contenant un genre de gaz vert. En fait il s'agit du fils de Satan. Le dernier prêtre chargé de protéger le cylindre décède sans remplaçant et le cylindre et découvert par un prêtre qui n'appartient pas à l'organisation secrète. Ce prêtre vas, contre toute attente, faire appel à un scientifique et à ses étudiants pour résoudre ce mystère. Sans s'en douter, ils vont devenir l'ultime rempart entre Satan et notre monde.

Mais le mystère ne s'arrête pas là, puisque lorsqu'ils s'endorment, les personnes présente dans l'église désaffectée ou se trouve le cylindre ( dans une pièce souterraine), font toute le même rêve. En fait il s'agit d'un message, envoyé du futur, visant à les mettre en garde contre le retour de Satan dans notre monde, via l'aide de son fils, qui à l'état de gaz, vas cependant user de son pouvoir pour organiser le retour de son Père. Il peut rendre fous les humains, les posséder et les envoyer contre ceux qui cherchent à combattre le retour de Satan.

Finalement, et après de nombreuses morts atroces, les survivants parviennent à briser le miroir par lequel Satan cherche à rejoindre notre monde. C'est bel et bien un prêtre qui vas bannir le mal, brisant le miroir d'un coup de hache à incendie.

A la fin du film, l'un des survivants fait un nouveau rêve dans lequel Satan revient en ayant pris possession du corps d'une pauvre fille possédé qui a basculé de l'autre coté du miroir, dans la dimension infernale. On comprend alors que la lutte pour empêcher le mal de revenir dans notre monde est vaine et que l'humanité est emprisonné dans un cycle temporel infini. Une lutte de tout les temps contre Satan qui revient périodiquement détruire le monde. Durant le film on apprend aussi que le Christ était un "extraterrestre" venu combattre Satan.

On croise dans le film, le hard rocker, Alice Cooper, père du "Shock Rock", mouvement particulièrement glauque, prônant le sexe et la violence dans tout leurs extrêmes. Il joue le rôle d'un clochard schizophrène. On voit ici le type de liens qu'entretient Carpenter, et qui me fortifie dans mon idée qu'il est lié à un culte satanique underground d'une violence abominable. La violence crue et injuste est la clef de voûte des films de Carpenter, omis dans son "Invasion Los Angeles", They Live en version originale, qui semble être un peu à l'écart ainsi que son "Assaut", Assault on precint 13 ( ce chiffre !) en V.O. Ces deux films semblent à part dans la filmographie du réalisateur, épurés d'une certaine ultra violence qui fait la marque de Carpenter, ils reçurent tout 2 un très mauvais accueil au box office, avant d'être classés "culte" par la suite.

Ces 2 films semblent révéler une vérité à venir, comme un message, venu du futur par "la machine à rêves", le cinéma.

Le fils de Satan est un...gaz qui parle. Un peu farfelu au départ, mais tellement véridique pour "ceux qui savent" .

Le fils de Satan est un...gaz qui parle. Un peu farfelu au départ, mais tellement véridique pour "ceux qui savent" .

1/ Le Fils de Satan utilise un ordinateur pour menacer ceux qui s'opposent à lui. " Vous ne serez pas sauvés par le Saint Esprit, Vous ne serez pas sauvé par le dieu plutonium (la science), Vous ne serez pas sauvé !" 2/ L'esprit du mal "posséde" les esprits faibles et en colère pour les transformer en zombis à ses ordres. Ici au premier plan, le timbré Alice Cooper.1/ Le Fils de Satan utilise un ordinateur pour menacer ceux qui s'opposent à lui. " Vous ne serez pas sauvés par le Saint Esprit, Vous ne serez pas sauvé par le dieu plutonium (la science), Vous ne serez pas sauvé !" 2/ L'esprit du mal "posséde" les esprits faibles et en colère pour les transformer en zombis à ses ordres. Ici au premier plan, le timbré Alice Cooper.

1/ Le Fils de Satan utilise un ordinateur pour menacer ceux qui s'opposent à lui. " Vous ne serez pas sauvés par le Saint Esprit, Vous ne serez pas sauvé par le dieu plutonium (la science), Vous ne serez pas sauvé !" 2/ L'esprit du mal "posséde" les esprits faibles et en colère pour les transformer en zombis à ses ordres. Ici au premier plan, le timbré Alice Cooper.

Le miroir, symbole du passage entre les dimensions, chez les satanistes et dans le film.Le miroir, symbole du passage entre les dimensions, chez les satanistes et dans le film.

Le miroir, symbole du passage entre les dimensions, chez les satanistes et dans le film.

Les séquences des rêves de mise en garde, par ordre chronologique d'apparition dans le film.

Dialogue entre le scientifique et le prêtre. Finalement le scientifique convint le prêtre que Satan existe bel et bien, alors que l'Eglise Catholique à cherché à en faire un symbole philosophique. Le message est que la Science, poussée à son paroxysme, rejoint les grands mystères de la religion et de la lutte du Bien contre le Mal.

Commenter cet article