David Bowie,Le labyrinthe et la pédophilie rituelle

Publié le par Le dernier chevalier

David Bowie,Le labyrinthe et la pédophilie rituelle

Labyrinthe est un film sorti en 1986, dirigé par Jim Henson, connu pour son "Muppet show", et produit par la maison de production de George Lucas, Lucas Film.

On note également la collaboration du dessinateur Brian Froud, spécialiste des illustrations et décors "fantasy", qui avait collaboré avec Henson sur une autre production, The Dark Crystal.

Le film fut un naufrage financier, ayant coûté 25 millions de dollars, il n'engrange que avec peine 12.5 millions de dollars. Henson ne s'en remis jamais, pire il décède quelques années plus tard.

Le film raconte les aventures de Sarah, jeune adolescente de 15 ans, qui est passionnée de conte de fées et par leurs créatures magiques. Elle vas se retrouver victime de cet attrait pour les mondes parallèles en envoyant infortunément son petit frère Tobby dans le royaume du roi gobelin, un androgyne, joué par David Bowie. Jareth vas alors lui donner un ultimatum de 13 heures pour résoudre les énigmes de son labyrinthe sous peine de voir le petit garçon se transformer lui même en gobelin.

Le mythe de Thésée

Le labyrinthe est une image utilisée de tout temps et dans toute les cultures pour symboliser un lieux situé dans une spatialité relative, voir imaginaire, n'ayant de concret que dans l'esprit de celui qui s'y retrouve piégé. Pour le traverser et trouver la sortie, représenté par le centre du labyrinthe, il faut faire preuve d'intelligence, de persévérance et d'ingéniosité.

Le labyrinthe est très utilisé par la symbolique Maçonnique qui y voit une métaphore du parcours de l'existence et de la recherche de la transcendance de l'esprit.

Le mythe le plus connu du labyrinthe est bien entendu, celui grec du roi Minos, roi de Crète, qui ayant outragé le dieu Poséidon qui lui avait envoyé un superbe taureau blanc à lui immoler, préféra lui sacrifier un autre animal plus quelconque. Le dieu, outré par cet affront, utilisa son pouvoir de démiurge pour faire naître une passion obscène et dévorante chez Pasiphaé, femme du roi Minos, pour le dit taureau blanc. Car, comme toujours chez les cultes à mystères, il faut qu'il y ait une histoire de cul bien bestiale, bien amorale et dégueulasse. Je vous laisse imaginer les accouplement de Pasiphaé avec le taureau blanc, faites appel à votre imagination fertile. De ces saillies immondes naîtra le minotaure, un monstre mi homme mi taureau, avide de chaire humaine, que le roi Minos fera enfermé dans un labyrinthe inextricable, en réalité un palais immense et tortueux, construit par le génial architecte Dédale. Minos, roi terrible et conquérant s'empare un jour d'Athènes. Comme tribu de ses nouveaux clients il exige que tout les 7 années, 7 jeunes femmes et 7 jeunes hommes lui soient envoyés afin de satisfaire les appétits contre nature du Minotaure. On retrouve ici le fameux codage satanique par le triple du chiffre magique 7.

Le courageux Thésée, au prénom féminin rappelant celui de Thérèse d'ailleurs, vas demander à son père, le roi d'Athènes, d'être choisi comme tribut afin d'affronter et de tuer l'immonde cannibale dans son labyrinthe. Sévèrement burné le type, pour un gars qui porte un prénom de gonzesse. Avant de s'enfoncer dans l'antre tortueuse et torturée de la bête humaine, Ariane, fille du roi Minos, son ennemi donc, tombée sous le charme virile et gracile du jeune éphèbe athénien lui offre une pelote de fil afin que celui ci puisse retrouver la sortie du labyrinthe et revenir après avoir terrassé la créature, qui est donc son demi-frère, issu des saillies zoophile de sa mère, rendu folle par Poséidon. Thésée trouve le minotaure, le crève et s'enfuit avec Ariane, qu'il abandonne plus tard, sur l'île de Naxos. Là, les versions diffèrent, soit Thésée "l'oubli" sur l'île en levant l'ancre d'urgence pour échapper à une tempête surnaturelle déclenchée par le dieu Poséidon pour se venger de la mort de son hybride cruel, soit Thésée est obligé par Athéna d’abandonner la princesse promise au dieu Dionysos. Une autre version est qu'elle trouve la mort sur l'île, plantée d'une flèche d’Artémis sur ordre de Dionysos jaloux.

Thésée, quand à lui, l'esprit bouleversé par cette perte et altéré par un brouillard maléfique levé par les dieux, oubli de hisser une voile blanche, symbole de sa victoire et de son retour, et c'est avec une voile noire, symbole de mort et de deuil qu'il rentre au port d'Athènes. Son pauvre père voyant cela, se jette dans la mer du haut d'une falaise. Thésée est alors sacré roi d'Athènes, la légende veut qu'on lui doit la construction de la forteresse et de l'acropole.

Selon le mythe, Thésée est lui même un hybride, car sa mère fut elle aussi honoré par le dieu Poséidon en personne alors qu'elle était enceinte du roi Égée. On ne sait pas si le dieu avait pris l'apparence d'un taureau ou d'un monstre marin quelconque pour la saillie, mais certainement car cela aurait été bien crade comme aime les prêtres des cultes à mystères.

Symbolique du labyrinthe

Le labyrinthe symbolise le chemin initiatique que doit parcourir l'humain, à travers les défis, les difficultés et les interrogations de sa propre existence. Le minotaure qui se cache au centre du labyrinthe, symbolise le monstre que nous cachons tous en nous même, nos pulsions bestiales, nos instincts de mort et d'animalité, nos forces obscures. Le labyrinthe devient alors une allégorie du corps, non pas physique, mais psychique, siège de l'esprit. Pour vaincre ce moi obscur, ce double maléfique, il faut faire preuve de patience, de persévérance et de courage.

Le but final étant l'illumination, la transcendance de soi même à travers le mystère du corps du cosmos.

Lors de la Renaissance, et de la redécouverte des savoirs de l'antiquité, le labyrinthe vas redevenir "à la mode". On le retrouve depuis dans beaucoup de jardins, dans un but décoratif, ludique et contemplatif. Utilisé également lors des soirées orgiaques, on vient s'y perdre dans la bestialité des corps à corps lubriques, tel le minotaure qui s'adonne à ses pulsions charnelles sans retenues.

En psychologie, le labyrinthe est le symbole de l'inconscient, méandres des pensées ou se terrent les interdits moraux et sexuels ( car cela est bien connu, grâce soit rendu aux pères fondateurs de la psychanalyse, c'est adeptes de la kabbale et du Talmud, tout est sexuel dans l'univers.), les perversions refoulées de l'esprit. Comme baisé sa mère et tué son père par exemple. C'est pour cela que dans le mythe de Thésée, ce dernier tue "inconsciemment" son père, pour prendre sa place de roi.

Le labyrinthe à aussi donné son nom à certaines parties du corps, comme par exemple le labyrinthe de l'oreille interne. On considère également le sexe féminin comme un labyrinthe à découvrir, tout est sexuel je vous dis ! Les viscères, situé dans notre deuxième cerveau, le ventre, sont aussi considérées comme un labyrinthe. Les devins les utilisaient pour prédire l'avenir et interroger les dieux.

En Maçonnerie, on considère Thésée comme un symbole de l’initié, l'impétrant, qui les yeux bandés, doit donc avancer dans les ténèbres avant son initiation par la Fraternité, détentrice des secrets de l'univers.

Le véritable voyageur ne sait pas ou il vas, tel le chevalier errant, seul importe le voyage.

Uniquement de la symbolique?

On sait que les Phéniciens et les Carthaginois, peuples fiers et redoutables, pratiquaient le sacrifice rituel d'enfants à une divinité à l'apparence mi humaine mi taureau, le plus souvent dans des lieux souterrains. Dans la Bible, Moloch est le dieu des Ammonites, qui lui jette en sacrifice leurs enfants dans un brasier situé dans une statue à son effigie.

Le molk était le mot qui signifiait sacrifice en Carthaginois. Moloch est un démon dans la Bible et la kabbale. Moloch pouvait signifier en fait "roi" en hébreux. Ainsi on sacrifiait à un démon que l'on tenait pour roi afin de s'attirer ses faveurs et sa protection surnaturelle. Le vocable de moloch, roi, est quasiment le même pour "honte". On trouve ici donc double sens de "roi honteux", de part ses appétits interdits pour les enfants. On sait que les Carthaginois, pour bénir leur maison, sacrifiait leur premier né et faisait prendre son cadavre dans la maçonnerie de l'habitation, afin de s'attirer le protection de leur dieu.

Il est donc logique que Moloch soit, dans la tradition chrétienne, le voleur d'enfants, qui se réjouit des pleurs des mères et des souffrances d'agonies de ses victimes. Son pouvoir démoniaque en tant que prince des enfers serait à son apogée en décembre, doit on y voir une raison au choix du 25 décembre pour fêter la naissance du Christ choisie par l’église de Babylone reformée à Rome? Dans la tradition kabbalistique Satan et Moloch sont les 2 premiers sephiroths mauvais. Un sephiroth représente un pouvoir créateur à polarité double, bonne et mauvaise.

Dans le film de Fritz Lang, Metropolis, une machine se transforme en Moloch, à qui sont sacrifié les travailleurs de la société.

On sait que près du site reconstitué de Stonehenge (stone= pierre henge=pendue,exposée,dréssée) ont été retrouvés, près d'une pierre sacrificielle, un autel, des piles d'ossements d'enfants. En Amérique du Nord, un site comparable à un petit Stonehenge a également été retrouvé et là aussi il y avait des piles d'ossements d'enfants. Les désirs de nos politiciens et de nos scientifiques d'imposer à la société d' immondes pratiques telles que l'avortement, les extractions chirurgicales de fœtus, mais aussi le placement d'enfants dans des familles d'accueil sélectionnées par la justice d'état ( ce qui permet de les abuser, les faire entrer dans des réseaux sataniques pédophiles et même de les sacrifier lors de rituels sanglants sans attirer l'attention.) sont autant de signe de cet ingérence dépravée et diabolique dans notre société "moderne" de ce culte satanique de dégénérés.

Israel, décomposé ainsi IS RA EL, signifie le dieu du soleil, comme IS MA EL signifie le dieu lunaire. IS peut aussi faire penser à Isis, la déesse égyptienne funéraire, RA au dieu égyptien créateur de l'univers, et EL signifie dieu chez les langues sémites.

ISMAEL est le nom du 2nd fils d'Abraham, qu'il eut avec sa servante égyptienne, union accordé par sa femme Sarah qui ne pouvait lui donner d'enfants. ISMAEL est proche de ISLAM. L'Islam qui est un culte lunaire (à ne pas confondre avec cul-inaire,bien qu'il faille y présenter son cul en offrande à dieu lors de la prière...).

Caïn et Abel furent les deux fils des êtres humains primordiaux, Adam et Eve. Caïn tua son frère Abel, alors dieu leur donna un autre fils, Seth. Les hébreux considèrent Seth comme l’ancêtre de Noé et se réclame donc de sa descendance.

Sachant que "dieu" offrit à Adam, la démone Lilith, aussi appelée la Lune Noire, faut'il en déduire que de leur union fut issu Seth? Le dieu égyptien Seth et associé au Typhon grec, divinité serpentiforme monstrueuse et destructrice.

On peut alors se demander légitiment si nos élites auto proclamées ne sont pas les dépositaires de cette pratique hideuse du viol, torture et sacrifice d'enfants, tant les affaires sordides faisant état de ce type de pratique dans différentes couches de la société ne cessent de faire surface.

Cela expliquerait aussi logiquement le fait que la justice soit toujours clémente envers les prédateurs pédophiles, qui passent peu de temps en prison. En usant de chantage sur ces condamnés, la cabale satanique des membres du Graal Noir peut les utiliser plus tard dans son réseau de l'horreur.

L'un des société de production avec Lucas Film. Tout un programme rien qu'avec le logo !

L'un des société de production avec Lucas Film. Tout un programme rien qu'avec le logo !

Jadis créature cruelle et violente, on essai désormais de nous faire passer les monstres pour des amis des enfants, sordide !
Jadis créature cruelle et violente, on essai désormais de nous faire passer les monstres pour des amis des enfants, sordide !

Jadis créature cruelle et violente, on essai désormais de nous faire passer les monstres pour des amis des enfants, sordide !

Le labyrinthe du roi des gobelins, Jareth, est imprégné de la symbolique de l'obélisque, symbole du phallus en érection. Le fait qu'une gamine de 15 ans et son petit demi-frère, bébé,  s'y promènent relève de l'apologie de la pédophilieLe labyrinthe du roi des gobelins, Jareth, est imprégné de la symbolique de l'obélisque, symbole du phallus en érection. Le fait qu'une gamine de 15 ans et son petit demi-frère, bébé,  s'y promènent relève de l'apologie de la pédophilie
Le labyrinthe du roi des gobelins, Jareth, est imprégné de la symbolique de l'obélisque, symbole du phallus en érection. Le fait qu'une gamine de 15 ans et son petit demi-frère, bébé,  s'y promènent relève de l'apologie de la pédophilieLe labyrinthe du roi des gobelins, Jareth, est imprégné de la symbolique de l'obélisque, symbole du phallus en érection. Le fait qu'une gamine de 15 ans et son petit demi-frère, bébé,  s'y promènent relève de l'apologie de la pédophilie

Le labyrinthe du roi des gobelins, Jareth, est imprégné de la symbolique de l'obélisque, symbole du phallus en érection. Le fait qu'une gamine de 15 ans et son petit demi-frère, bébé, s'y promènent relève de l'apologie de la pédophilie

David Bowie,Le labyrinthe et la pédophilie rituelle
David Bowie,Le labyrinthe et la pédophilie rituelle
Dans le Seigneur des anneaux de Tolkien, le labyrinthe est figuré par l'antre d'Arachna, une araignée maléfique géante. En guise de pelote de fil, le hobbit Frodon se voit offrir une fiole magique qui produit de la lumière blanche par une princesse elfe.Dans le Seigneur des anneaux de Tolkien, le labyrinthe est figuré par l'antre d'Arachna, une araignée maléfique géante. En guise de pelote de fil, le hobbit Frodon se voit offrir une fiole magique qui produit de la lumière blanche par une princesse elfe.

Dans le Seigneur des anneaux de Tolkien, le labyrinthe est figuré par l'antre d'Arachna, une araignée maléfique géante. En guise de pelote de fil, le hobbit Frodon se voit offrir une fiole magique qui produit de la lumière blanche par une princesse elfe.

La symbolique de la sphère de verre renvoi en réalité à celle de la Terre plate et de son dôme du firmament (membrane), et baignant dans un liquide "parfait" .La symbolique de la sphère de verre renvoi en réalité à celle de la Terre plate et de son dôme du firmament (membrane), et baignant dans un liquide "parfait" .

La symbolique de la sphère de verre renvoi en réalité à celle de la Terre plate et de son dôme du firmament (membrane), et baignant dans un liquide "parfait" .

David Bowie porte une coiffure improbable qui lui fait ressembler à la chouette de Moloch ou au hiboux de Bohemain Grove. David Bowie porte une coiffure improbable qui lui fait ressembler à la chouette de Moloch ou au hiboux de Bohemain Grove.
David Bowie porte une coiffure improbable qui lui fait ressembler à la chouette de Moloch ou au hiboux de Bohemain Grove. David Bowie porte une coiffure improbable qui lui fait ressembler à la chouette de Moloch ou au hiboux de Bohemain Grove. David Bowie porte une coiffure improbable qui lui fait ressembler à la chouette de Moloch ou au hiboux de Bohemain Grove.

David Bowie porte une coiffure improbable qui lui fait ressembler à la chouette de Moloch ou au hiboux de Bohemain Grove.

Représentation du dieu Moloch, démoniaque.

Représentation du dieu Moloch, démoniaque.

Adam s'accouple avec Lilith et engendre Seth, ancêtre des hébreux...

Adam s'accouple avec Lilith et engendre Seth, ancêtre des hébreux...

Il a fallut faire porter à Bowie une coquille pour simuler ses organes mâles. Bowie "était" sous toute vraisemblance un véritable androgyne, son organe masculin devait donc être atrophié.

Il a fallut faire porter à Bowie une coquille pour simuler ses organes mâles. Bowie "était" sous toute vraisemblance un véritable androgyne, son organe masculin devait donc être atrophié.

Commenter cet article