Juger l'Arbre à ses fruits

Publié le par Le dernier chevalier

Juger l'Arbre à ses fruits

Longue et semée d'embuches est le chemin tortueux et torturé de celui qui se met en quête de la Vérité dans ce monde.

" Si vous cherchez la justice, vous êtes venu au mauvais endroit!" s'exclame Tyrion Lannister lors de son procès dans la série Games Of Thrones. Cette sentence peut très bien s'appliquer à notre univers. Y survivre est déjà un exploit en soi, alors que notre être tout entier doit lutter à chaque instant pour nous éviter la mort. Alors quand à ce qui est d'y trouver la Vérité, la réponse à nos interrogations ! Seul demeure le tourment, bien réel, du qui suis-je et, bordel, qu'est ce que je fout là ?!

Il n'existe à ce jour aucun moyen, aucune transcendance spirituelle, aucune technique méditative, aucun dialogue avec des esprits désincarnés, qui puisse répondre à ces questions, pourtant si fondamentales. Fond a mental.

Car c'est bien au fond de notre mental, notre spiritus, qu'il nous faut trouver la solution à ces 2 questions. Et elle est fort simple, accessible à chacun d'entre nous.

La seule Vérité qui compte c'est l'Amour. L'Amour en tant que puissance suprême, est la force céleste dont découlent toutes les vertus, et sur laquelle le Christ établira son règne.

C'est de cet Amour que vient tout ce qui est bon, juste et beau. La Vérité, la Justice, la bonté, la beauté divine, l’empathie, la compassion, mais aussi le mépris de tout ce qui est mal et qui vient de Satan. De ce mépris, par nécessité, peut naître la colère, comme l'épisode du Christ chassant les marchands du temple nous le raconte. Savez vous qu'a partir du Moyen-Age on installaient sur les parvis des églises les théâtres et les foires ? Quel meilleur moyen que de moquer la Parole Sacré et de se livrer au blasphème pour l'Eglise de Babylone ressuscité à Rome?

Alors, lorsque vous regardez ce monde que voyez vous? Moi je vous l'injustice, la souffrance et la mort. Tout ce qui est le contraire de l'Amour divin et de la vie. Divin, dis vie.

Même lors de votre conception vous risquez déjà de vous retrouvez mal formé, avec un corps atrophié, un cerveau de demeuré, et peu de chances de survie. Et si vous survivez, cela sera en étant un fardeau pour les autres, vous pourrez être heureux, sans doute, d'une certaine manière, mais restera ce sentiment amer que l'on vous a volé votre chance dans ce monde. Car c'est le cas. En réalité face à la matrice du démiurge, nous sommes tous des êtres mal formés, atrophiés. Notre âme crie son désarroi ,car elle, sait de par sa nature divine, qu'il y a un putain de sérieux problème ici. Notre esprit, lui, cherche un raisonnement logique à tout cela, quelle perte de temps. Alors, se voyant sans réponse, c'est le corps qui prend le relais. Lui et ses bas instincts, de survie, de reproduction, de confort. Manger, boire, chier, pisser, baiser, dormir et recommencer, jusqu'à en crever. Mais non je ne veut pas mourir car j'ai peur ! Pourtant je n'ais rien à perdre, car je suis un mort vivant.

La vraie question à se poser, si l'on souhait donner un sens à sa vie, est pourtant simple:

Vais je vivre pour les autres ou pour moi?

Observez bien ceux qui nous dirigent, nous enseignent, nous font croire et espérer, pour qui veulent ils vous faire vivre? Pour les autres? Pour vous même? Mais c'est quoi, moi?

Du pognon plein les fouilles, des belles fringues, une grosse bagnole sous mes pieds et des gonzesses à gros nibards siliconés ( ou des mecs à grosses bites si on est une femme, ou mec, ou un transgenre ou, tout cela à la fois, ou je ne sais quoi...), de la technologie et du confort, et surtout la santé, c'est important la santé. Putain mais cette phrase de merde, combien de fois je l'ais déjà entendu ce mois ci?!

Cela, c'est la vie parfaite selon les satanistes qui nous dirigent, droit dans le mur. Derrière ce mur, il est là. L'Autre, l'Adversaire, la Bête, le Monstre.

Il vous prépare un petit son et lumière bien sympathique pour clôturer la fin de la vacance et le retour du Prince de ce monde. Car il n'est pas un roi, il ne l'a jamais été et ne le sera jamais. Il n'y a qu'un seul Roi, Dieu, et un seul maître, le Christ, Commandeur des milices célestes.

Bien sur, comme ses potes les ovnis, les gris, les reptiliens, les insectoïdes, les yétis, les gnomes, les elfes, et Mickey Mouse, il vient en paix. Paix et sécurité, et satanisme. Voilà le programme à accepter si vous voulez vivre dans son "monde parfait", peut être même que Kevin Costner sera là, après tout il est sataniste lui aussi, comment vous croyez qu'il a fait cette carrière à Hollywood? En vendant des Bibles?

Alors bien sur, pour vous décevoir, on vous envoi plein de "maîtres ascensionnés", de "channelers" pour vous guider vers l'amour de la grande fraternité blanche et sa lumière. Paix, amour, tolérance. Ha ! Cette cher tolérance ! Comme elle est chère au cœur de Satan ! Tolérer, c'est supporter quelque chose que l'on sait mauvais par essence. Accepter, c'est approuver quelque chose que l'on sait bon par essence. Et bien je préférerais toujours l'acceptation du message du Christ, que la tolérance de ma propre déchéance, de m'humilier chaque jour devant Dieu par mes mauvaises pensées, mes mauvaises paroles et mes mauvaises actions, en me disant, " Je suis comme je suis. Je fais ce pour quoi je suis fais." Alors, allons ! Que le menteur mente, le voleur vole, l'ivrogne se saoul, l'assassin assassine, le tortionnaire torture, le pédophile sodomise l'enfant, et le cannibale se repaisse de la chaire. Dieu nous a donner une âme libre, il ne nous a pas dis de l'utiliser pour commettre des abominations et se livrer à toutes sortes de débauches que l'on qualifiera "d'expériences".

Sortons de la naïveté à deux balles que l'on cherche à nous faire ingérer et qui est déjà bien digérer pour certains, qui l'on parfois même déjà sortie en déjection et utilisée comme un mauvais terreau sur d'autres esprits affaiblis par des années de propagande satanique visant à faire de nous des loques, des êtres sans convictions, sans courage, sans honneur, sans morale. Je me souviens d'un de mes profs de "science civique" qui cherchait à nous faire comprendre que il n'y avait a pas de Morale commune à tous, pas de bon sens "globalisable", que l'être humain était seulement le produit de son environnement. Alors pourquoi retrouve t'on les mêmes légendes dans toutes les civilisations éparpillées sur le globe? Ce prof était un communiste, un alcoolique qui se baladait avec une bouteille de whisky dans son cartable de cuir souple, et qui avant et après les cours, allait se taper un gros coup de blanc dans les tripots du coin. Sans aucun doute, il avait trouvé, lui, la réponse aux 2 questions fondamentales de l'existence.

Il faut juger l'arbre à ses fruits. Et quand les fruits sont tous pourris, c'est qu'il y a un problème avec l'arbre.

Satan et ses sbires de la cabale satanique, sous la guidance des chevaliers et des sorcières du Graal Noir, dirigent ce monde depuis le début. Toute la pensée officielle, il l'on vomie de leurs bouches immondes. Toute cette bien-pensance merdique vous pousse à vous taire quand vous entendez un mensonge ou voyez une injustice, à vous la fermer quand on vous crache dessus, à rester bien tranquille à l'abri quand un salopard joue les gros bras devant vous, à accepter le transhumanisme, le transgenre, la négation même de la nature humaine. Après tout, tant que vous rentrez profiter de votre bouffe modifiée génétiquement pleine de saloperies fabriquées en laboratoire, mater votre désinformation soporifique quotidienne, à laquelle vous ne croyez plus depuis longtemps, et vous brosser vos dents blanchies au laser avec de la pâte au fluor avant de vous avachir dans le moelleux de votre plumard 4 étoiles ce soir pour vous livrer à une séance du kama sutra revisité façon sex toy en forme de canard et plug anal fluo sigeant une teub de goa'uld avec votre partenaire et le voisin ou la voisine, c'est le principal. Cet état d'esprit à chier, de larve rampante, tu le cultive et tu t'en glorifie. Ceux qui résistent, et perdent tout dans la vie en le faisant, ne sont pour toi que des idiots, incapables de comprendre les règles du jeux. Bientôt tu sera sur ton lit d’hôpital, entourés d'infirmières qui ne parle même pas ta langue, à réclamer qu'on t'achève avec une piqûre, car "tu l'auras choisi", comme un chien, et ça ne sera que la fin logique de cette incarnation inutile et sans but que tu auras choisie, la fin de ta vie merdique de clébard de Satan. Dans l'autre monde t'attendra ton trophée, le néant.

Matthieu 7
15Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs. 16Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons? 17Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.…

Satan, le symbiote, esprit du mal désincarné, couve dans tes entrailles avachies par la paresse spirituelle. Il n'est pas un serpent, mais un vers dans le fruit sacré de la conscience divine. Il est temps de prendre ta dose de vermifuge !
Satan, le symbiote, esprit du mal désincarné, couve dans tes entrailles avachies par la paresse spirituelle. Il n'est pas un serpent, mais un vers dans le fruit sacré de la conscience divine. Il est temps de prendre ta dose de vermifuge !Satan, le symbiote, esprit du mal désincarné, couve dans tes entrailles avachies par la paresse spirituelle. Il n'est pas un serpent, mais un vers dans le fruit sacré de la conscience divine. Il est temps de prendre ta dose de vermifuge !
Satan, le symbiote, esprit du mal désincarné, couve dans tes entrailles avachies par la paresse spirituelle. Il n'est pas un serpent, mais un vers dans le fruit sacré de la conscience divine. Il est temps de prendre ta dose de vermifuge !Satan, le symbiote, esprit du mal désincarné, couve dans tes entrailles avachies par la paresse spirituelle. Il n'est pas un serpent, mais un vers dans le fruit sacré de la conscience divine. Il est temps de prendre ta dose de vermifuge !

Satan, le symbiote, esprit du mal désincarné, couve dans tes entrailles avachies par la paresse spirituelle. Il n'est pas un serpent, mais un vers dans le fruit sacré de la conscience divine. Il est temps de prendre ta dose de vermifuge !

Commenter cet article