The last knights

Publié le par Le dernier chevalier

Les derniers chevaliers, bientôt près de chez vous !
Les derniers chevaliers, bientôt près de chez vous !

La Fin des Temps. Cette période de troubles atroces, qui vont ébranler jusqu’au fondement même de nos âmes, est le creuset alchimique dans le quel les justes seront séparés des injustes, des idolâtres, des tièdes et de ceux qui ne se sont pas lever contre la tyrannie, la fausseté et l'abomination imposé par l'Antéchrist anti christique. Dans ce creuset de tourments, cette fournaise incandescente pleine de cris et de fureur, les justes, qui portent encore la Parole Sacré du Christ, leur commandeur et rédempteur, dans leur âme, seront éprouvés. Dans l’adversité et face à l’adversaire, ils vont se révéler. Et la matière vile deviendra or pur, le bon grain sera séparé de l'ivraie.

« Il leur proposa une autre parabole, et il dit : Le royaume des cieux est semblable à un homme qui a semé une bonne semence dans son champ. Mais, pendant que les gens dormaient, son ennemi vint, sema de l'ivraie parmi le blé, et s'en alla. Lorsque l'herbe eut poussé et donné du fruit, l'ivraie parut aussi. Les serviteurs du maître de la maison vinrent lui dire : Seigneur, n'as-tu pas semé une bonne semence dans ton champ ? D'où vient donc qu'il y a de l'ivraie ? Il leur répondit : C'est un ennemi qui a fait cela. Et les serviteurs lui dirent : Veux-tu que nous allions l'arracher ? Non, dit-il, de peur qu'en arrachant l'ivraie, vous ne déraciniez en même temps le blé. Laissez croître ensemble l'un et l'autre jusqu'à la moisson, et, à l'époque de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Arrachez d'abord l'ivraie, et liez-la en gerbes pour la brûler, mais amassez le blé dans mon grenier. »

Quant aux tièdes et aux affables, adeptes de la bien-pensance, toute droite jaillie du trou du cul de Satan tel un étron immonde et imposé par ses hiérophantes à la société "moderne" et "occidentale", en réalité une duperie du Graal Noir, la postérité de Satan, Dieu à un sort tout particulièrement réservé à ces lâches, qui accusent les prophètes et condamne ses chevaliers :

"Je connais tes oeuvres. Je sais que tu n'es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. Parce que tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi, et je n'ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu..."

Quand à tous ces cultistes du scientisme, abomination qui nous vient du Zohar et de la kabbale des prêtres noirs de Satan, qui n'ont eut de cesse de nous accabler de fausses doctrines, de délires avec leur "multivers", leur "science", leur "philosophie", leur "psychiatrie", leur "politisme", leur Terre ronde et leur vaste espace à conquérir, leur tolérance permissive pleine de lâcheté, Dieu nous met en garde contre eux et nous dis ceci :

"Si quelqu'un enseigne autre chose, et s'écarte des paroles de vérité de notre Seigneur Jésus-Christ et de l'enseignement conforme à la foi, c'est un homme enflé d'orgueil, un ignorant qui a une passion maladive pour les spéculations et les controverses sur des mots. Qu'est ce qui en résulte? Des jalousies, des disputes, des dénigrements réciproques, des soupçons malveillants, et des discussions interminables entre gens à l'esprit faussé. Ils ne connaissent plus la vérité, et considèrent la Foi en Dieu comme un moyen de s'enrichir."

Bien sur, ces tièdes, ces esclaves de la pensé satanique auront la loi de leur coté, et s'en feront une grande satisfaction et n'auront cesse de s'en congratuler :

"sachant bien que la loi n'est pas faite pour le juste, mais pour les méchants et les rebelles, les impies et les pécheurs, les irréligieux et les profanes, les parricides, les meurtriers, les impudiques, les infâmes, les voleurs d'hommes, les menteurs, les parjures, et tout ce qui est contraire à la saine doctrine, conformément à l’Évangile de la gloire du Dieu bienheureux, Évangile qui m'a été confié."

Cette loi, c'est celle des hommes, celle de Satan, le prince du monde, et non celle de Dieu et du Royaume. Mais le Christ, notre commandeur, chef des milices célestes, revient bientôt, et armé de l'épée de Justice, il vas abattre sa sainte colère sur le chef des blasphémateurs, des injustes, des immondes.

Mais avant cela, ses ultimes fidèles, cernés de toute part, accablés au sous nombre, haïs de tous, seuls face à la marée de la horde possédée des serviteurs des ténèbres, doivent tenir, une ultime fois, trouver dans leur foi inébranlable qui leur est donnée par Dieu, tels des chandelles allumées dans l'orage d'acier des armes cruelles qui s'entrechoquent, la force physique et psychique de combattre jusqu’à la mort charnelle, car ils sont de la lignée sacrée des vrais héros, ceux dont le nom est oublié et dont la gloire résonne dans l'éternité dans le cœur du Royaume, en lettres d'or sont écrits leurs noms dans le Grand Livre de la Vie.

Ils sont les DERNIERS CHEVALIERS, venus pour accabler le monde avachi dans ses immondices et porter l'épée glorieuse dans le cœur de l’Ennemi.

Leurs noms seront connus car ils sont peu et que ceux qui servent l'Adversaire sont légions.

La Fin des Temps ! Elle ressemblera à la la dernière charge des Rohirrims pour le coté épique...

Et à Ironclad pour la violence ! Vous voilà prévenu ! Une journée de l'épée ! Une journée rouge ! Avant que le soleil ne se lève ! Courez ! Courez à la ruine, et à la fin du monde ! A mort ! A mort ! A mort le monstre et ses sbires !

Le film, Les derniers chevaliers, montre bien qu'elle sera la vie de ceux qui décide de s'opposer à l'Adversaire, même s'il reste plein de symbolique occulte.

Commenter cet article