La fin de quelque chose...le commencement d'une autre...

Publié le par Le dernier chevalier

Morne et solitaire est la voie du chevalier, c'est une quête qui ne se partage pas.

 

J’ai décidé d'arrêter de poster sur le blog pour une durée indéterminée, peut être pour de bon. 

Dans le monde d'illusions et de déception au cœur duquel nous évoluons actuellement, il m’apparaît désormais  comme bien futile de tenter par quelques gesticulations intellectuelles d’essayer de placer sur le chemin de la vérité une poignée de personnes échouant telles des épaves humaines sur ce morne rivage qu'est ce blog.

La vérité est un chemin sinueux et traître, il serpente le long de falaises abruptes battues par des vents traîtres. Il nous appartient à chacun de l'arpenter et d'y faire nos propres expériences. La vérité ne se donne pas, elle ne se transmet pas non plus, elle s'expérimente !

Pour ma part je crois commencer à me rapprocher des cimes de ces falaises sombres et nocturnes.

Les échéances qui arrivent à leurs termes vont bientôt voir se déchaîner des événements menant à une convergence dramatique pour les âmes vivant dans cet uni-vers. Nul ne pourra empêcher cela, nul n'échappera à la souffrance, à l'injustice, à la haine sans fin que nous vous des entités sans formes qui s'affaire, à chaque instant, à infliger le plus d'injustice possible dans cet uni-vers.

Animé d'une haine farouche et sans fin pour ce monde « matériel », haïssant cette densité autant qu'ils en ont besoin, ces esprits de l'air, ces principautés et dominations dirige chacun d’entre nous depuis « l'au delà », nous téléguidant telles de vulgaires marionnettes. Nous nous croyons unique, conscient et nous pensons décider de notre destin : il n'en est rien. Nous sommes des hôtes, des robots biologiques d'interaction dans la matrice du démiurge et sur nous veillent les daemons, qui sont les hiérarchies que nous appelons « archontes » ou « gardiens ».

Mais il serait bien réducteur d'accuser nos bourreaux comme étant les seuls responsables de l'état de cette création. La vérité et que chaque jour nous avons la possibilité de changer le monde, mais que chaque jour nous échouons, par paresse, par lâcheté. La sentence sera irrévocable, le châtiment immédiat : un nouveau cycle destructeur prendra corps dans la matrice, après une orgie de violence, d'injustice, de haine, de folie, de démence.


 

Dans ce monde d'illusions, toutes les apparences sont trompeuses, notre histoire est fausse, inventée, notre géographie construite, nos certitudes religieuses et scientifiques ne sont que des chaînes qui enserrent nos esprits de faibles humains, nos consciences amoindries, dans la servitude à la matrice. Nos sens même nous mentent, nous croyons voir nos semblables là ou se tiennent des monstres, et lorsque nous regardons l'un de ces hôtes qui sont les nôtres, nous ne voyons que son enveloppe de chaire.

Je remercie sincèrement chaque personne qui à visité ce blog, même ceux qui sont venus pour se moquer et pour m'insulter, car leurs consciences sont voilées et j'espère de toute mon âme qu'elles seront un jour réveillées, afin qu'elles puissent quitter cette matrice morbide.


 

Le Dernier Chevalier, blogueur errant de la Fin des Temps version 2016- ?

 

 

Arthur : Quelle est la plus grande vertu dans la chevalerie ? Courage, compassion, loyauté, humilité ? Quelle est ta réponse, Merlin ?
Merlin : La plus grande ? Ces vertus se mêlent comme les métaux dont le mélange fait une bonne épée.
Arthur : Pas de poésie, réponds clairement. Quelle est-elle ?
Merlin : Je vais te le dire. La vérité. Voilà oui, il faut la vérité avant toute chose. Quand un homme ment, c'est une part de notre monde qu'il assassine.

  • Nigel Terry et Nicol WilliamsonExcalibur (1981), écrit par Rospo Pallenberg et John Boorman

Commenter cet article